Résumé

Après le grand succès de Rashomon, qui s’est mérité le prix du meilleur spectacle de la saison 2018-2019, la jeune compagnie La Trâlée récidive avec le théâtre d’objets en adaptant le grand chef-d’œuvre d’Orson Welles, Citizen Kane. Considéré par plusieurs comme le plus grand film du cinéma américain, cette enquête sur la vie d’un magnat de la presse résonne encore en cette période de fake news sur fond de crise des médias d’information.

Cette oeuvre où Orson Welles avait multiplié les innovations techniques et artistiques sera un terrain de jeu rêvé pour la créativité débridée dont font preuve les artistes de La Trâlée.

 

C’est ma malédiction. C’est l’une des plus grandes malédictions jamais infligées à la race humaine… la mémoire.

 

La Bordée innove aussi dans le paysage théâtral de Québec en présentant de courtes pièces en formule 5 à 7. Inspirés du concept écossais A play, a pie and a pint, amené au Québec grâce au Théâtre de la Manufacture, Les 5 à 7 de La Bordée vous proposent une pièce de 45 à 60 minutes avec une consommation et un goûter léger pour la somme de 20$.

Crédits

Une production de La Trâlée

Texte : Lorraine Côté et les comédiens
Mise en scène : Lorraine Côté
Scénographie (décor et accessoires) : Dominique Giguère
Conception sonore : Mathieu Turcotte
Direction de production : Laurence Croteau Langevin

Distribution

Nicola Boulanger

Crédit photo: Thony Jourdain

Nicola Boulanger
Paul Fruteau De Laclos

Crédit photo: P.J. Dufort

Paul Fruteau De Laclos
Nadia Girard Eddahia

Crédit photo: Hélène Bouffard

Nadia Girard Eddahia
Amélie Laprise

Crédit photo: Thony Jourdain

Amélie Laprise
Jocelyn Paré

Crédit photo: Hugo B. Lefort

Jocelyn Paré
Annabelle Pelletier Legros

Crédit photo: Hélène Bouffard

Annabelle Pelletier Legros
Guillaume Pepin

Crédit photo: Atwood

Guillaume Pepin