La petite histoire du théâtre

 

C’est en 1976 qu’un groupe de jeunes acteurs, tout juste issus du Conservatoire d’art dramatique de Québec, fonde le Théâtre de la Bordée : Claude Binet, Jean-Jacqui Boutet, Johanne Émond, Jacques Girard, Ginette Guay, Gaston Hubert et Pierrette Robitaille.  Ce nouveau théâtre s’impose immédiatement par la force de création et le talent de ses fondateurs.

 

Grâce au dynamisme de ses deux premiers directeurs artistiques, Messieurs Claude Binet et Jean-Jacqui Boutet, La Bordée réussit à se tailler une place enviable sur la scène culturelle de Québec. En 1996, Jack Robitaille devient directeur artistique de la compagnie. Sous son mandat, une nouvelle salle, accueillante, moderne et conçue expressément pour le théâtre, est construite rue Saint-Joseph, en plein cœur du quartier Saint-Roch. La nouvelle salle est inaugurée en 2002.

 

Pourquoi La Bordée ?

 

L’origine du nom du théâtre est plutôt nébuleuse… Deux histoires circulent, mais aucune d’entre elles n’a jamais été confirmée, même par les fondateurs eux-mêmes ! On se plaît à dire que lorsque les jeunes comédiens discutaient de la création de la compagnie, il y avait eu une très grosse bordée de neige la veille… Tout simplement. L’autre version raconte plutôt que, ces mêmes comédiens, tout juste diplômés du Conservatoire, constituaient une importante cohorte qui se retrouvait sur le marché. L’analogie avec une bordée de comédiens aurait alors été faite. Voilà pour la petite histoire de l’origine du nom du théâtre !

 

Qui sommes-nous ?

 

La Bordée produit et diffuse des textes forts et signifiants du répertoire mondial et de la dramaturgie québécoise et contemporaine, qui résonnent auprès du grand public. Le théâtre de création y occupe également une place. La Bordée est également un lieu d’accueil pour la diffusion du théâtre québécois et d’ailleurs, et pour la tenue de manifestations culturelles de toutes sortes.