Résumé

2021. Québec. Longtemps coiffées par le disgracieux stéréotype de « vieilles filles », les femmes célibataires québécoises peuvent aujourd’hui aspirer à de nouveaux modèles de vie. Cinq d’entre elles, de différents horizons, de différentes conditions, ont accepté d’être suivies sur une période de deux ans afin de témoigner des sentiers singuliers qu’elles empruntent dans leur quête du bonheur.

 

Écrite à partir de nombreuses entrevues réalisées auprès de célibataires de trente ans et plus, Singulières propose une rencontre privilégiée avec une poignée de femmes brillantes, épanouies, lucides qui se démarquent par leur rapport au couple, à la maternité, au corps et aux attentes de la société. Alexandre Fecteau s’intéresse depuis plusieurs années au théâtre documentaire et c’est dans cette veine que s’inscrit la pièce.

 

  • Frédérique Bradet joue Joëlle, Karina, une amie mariée, Stéphane, et l’interviewer
  • Savina Figueras joue Rose, une amie mariée, et l’interviewer
  • Danielle LeSaux-Farmer joue Jordan, Mélanie, et l’interviewer
  • Éva Saïda joue Zaya, Lucie Joubert, Anne-Marie, l’ex à l’intelligence supérieur, et l’interviewer
  • Sophie Thibault joue Nathalie, une amie mariée, le Louperivois, et l’interviewer

 

« Quand on est une femme célibataire, je dirais qu’on est en déficit de rituel. Pas de mariage, pas d’anniversaire de couple. (…) Faque quand j’ai eu quarante ans, j’ai loué le Tam Tam Café. »

 

Tarifs

Offerte en salle pour 42$ pour tous et à 32$ pour les anciens abonnés. Pour obtenir ce tarif préférentiel, veuillez contacter la billetterie par téléphone au (418) 694-9721 ext. 501.

 

MAJORITÉ 2070

En première partie de la pièce, découvrez une création de Samuel Corbeil. L’auteur et metteur en scène du projet, a rencontré des jeunes adultes afin de les interroger sur la manière dont ils imaginaient le monde en 2070. À partir de ces entretiens, et au détour d’une pandémie mondiale qui l’a mené à réfléchir à son propre rapport aux technologies, il a écrit cinq courtes scènes de science-fiction d’environ sept minutes qui seront jouées avant chacune de nos cinq productions. Des comédiens et comédiennes d’expérience incarneront ces jeunes dans un futur lointain.

 

Voici la cinquième :

Une intelligence artificielle tente d’imaginer ce dont pourrait avoir l’air un théâtre sans comédien, et ce faisant, célèbre le particularisme humain.

Dans le rôle de l’intelligence artificielle : Carolanne Foucher

Pour en savoir plus sur les autres premières parties, cliquez ici.

 

Crédits

En coproduction avec Le collectif Nous sommes ici et le Théâtre Catapulte

Texte : Maxime Beauregard-Martin
Mise en scène : Alexandre Fecteau
Assistance à la mise en scène : Stéphanie Hayes
Décor : Ariane Sauvé
Costumes : Jeanne Lapierre
Coiffures et maquillages : Nathalie Simard
Musique : Stéphane Caron
Éclairage : Chantal Labonté
Vidéo : David B. Ricard
Habilleuse : Géraldine Rondeau
Régie générale : Keven Dubois
Régie plateau : Abel Longuépée
Régie son : Nicolas Désy

Distribution

Frédérique Bradet

Crédit photo: Satya Jack

Frédérique Bradet
Savina Figueras

Crédit photo: Savina Figueras

Savina Figueras
Danielle Le Saux-Farmer

Crédit photo: Satya Jack

Danielle Le Saux-Farmer
Éva Saïda

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Éva Saïda
Sophie Thibeault

Crédit photo: Eva Maude TC

Sophie Thibeault

Extrait vidéo

Critiques

« Une très belle pièce de Maxime Beauregard-Martin sur le célibat, ses joies, ses peines, sa complexité. Les comédiennes sont formidables. »
- Anne-Josée Cameron

Radio-Canada

« Singulières, une enquête sensible et tour de force technique »
- Geneviève Bouchard

Le Soleil

« La pièce aborde le sujet du célibat chez les femmes avec intelligence et sensibilité, sans le diaboliser, mais sans non plus en évacuer les enjeux, les difficultés et les deuils. Surtout, et c'est là la plus grande force de la pièce, on laisse toute la place à la parole, libre et assumée, des femmes ayant nourri le projet »
- Julie Veillet

CKIA

« Une belle et nécessaire incursion dans l'univers des femmes célibataires confrontées, encore aujourd'hui, aux préjugés et stéréotypes véhiculés dans la société. »
- Patricia Tadros

Radio-Canada